⌚ 4 décembre 2013

S’adapter aux changements induits par le réchauffement climatique

ILe de Pâques

Principe des enjeux climatiques

Les émissions de Gaz à Effet de Serre dans l’atmosphère augmentent depuis le début du 19ème siècle, et cette augmentation s’accélère de manière importante depuis la seconde moitié du 20ème siècle. Cela induit un réchauffement climatique de la planète, qui entraîne à son tour un changement climatique.

A l’équilibre, les deux principaux gaz à effet de serre sont tout à fait naturel est composent l’atmosphère depuis toujours.

Sans eux, notre planète serait même tout à fait inhabitable, car trop froide. Ce n’est donc pas le phénomène en lui-même qui pose problème, mais son accélération et son déséquilibre, dû à l’activité humaine. Mais quels sont ces GES ?

Les Gaz à effet de serre dits « naturels » :

  • La vapeur d’eau (H2O) : évaporation
  • Le gaz carbonique (CO2) : combustion/déforestation
  • Le méthane (CH4) : décomposition/pyrolyse
  • Le protoxyde d’azote (N2O) : engrais/industrie chimique
  • L’ozone (O3) : pas d’émission directe : réaction

Les Gaz à effet de serre dits « industriels » :

  1. Hydrocarbures fluorés (HFC – PFC – SF6) : gaz réfrigérants / procédés industriels
  2. Famille d’halocarbures (CFC HCFC) : gaz réfrigérants / procédés industriels

En premier, les gaz qui relèvent du protocole de Kyoto, en second, ceux qui relève de Montréal. Tous ces gaz ont des rémanences différentes dans le temps, et certaines peuvent être très longues. Cela induit que les GES émis aujourd’hui seront encore présents dans des décennies. Notons pour finir que les phénomènes générés par le réchauffement planétaire ont à leur tour un impact sur ce réchauffement et l’accélère, ce sont les rétroactions (banquise, permafrost)

L’augmentation des émissions de GES entraine une élévation progressive de la température, mais à quelle échéance, et à quel niveau

Limiter l’augmentation de la température moyenne du globe à +2°C pour 2100 est souvent évoquée, mais cette hypothèse semble désormais obsolète au regard de la réalité. Une augmentation de +3°C à +4°C semble plus probable, et certainement dans une échelle de temps plus courte. Mais que cela entraînera-t-il ?

Les conséquences

Voici les conséquences les plus probables du réchauffement climatique :

  • Réchauffement des terres émergées et des latitudes élevées.
  • Fonte des glaciers, diminution voire disparition des glaces dans certaines zones de l’arctique et de l’antarctique.
  • Elévation du niveau de la mer provoquant des inondations côtières
  • Perturbations voire destruction de certains écosystèmes
  • Extinction d’espèces
  • Extension des déserts
  • Recrudescence de maladies infectieuses
  • Vagues de chaleurs plus intenses
  • Fortes pluies plus fréquentes et plus denses
  • Cyclones, Typhons et ouragans plus intenses, vents et précipitations plus violents, inondations
  • Baisse de la ressource en eau potable
  • Migrations humaines de masse

85% des émissions mondiales de CO2 sont dues à l’utilisation d’énergies fossiles, alors que c’est une ressource épuisable dont le coût augmente et qu’elle est nocive pour notre planète.

Il convient donc d’agir d’urgence pour réduire nos émissions de Gaz à Effet de Serre d’une part, et d’autre part de se préparer dès à présent à s’adapter aux changements induits par le réchauffement climatique..

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn