Évaluation Carbone Simplifiée

Dans le cadre du troisième appel d’offre solaire dédié aux installations photovoltaïques de grande puissance, la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE3) impose dans le dossier de candidature de tout projet, une évaluation carbone simplifiée. Le but de cette évaluation est de proposer un calcul indépendant des émissions de gaz à effet de serre (GES) générées par la centrale solaire en question, afin de mesurer sa performance environnementale d’un point de vue climatique. En effet, une installation de panneaux dont les composants proviennent de lieux très éloignés de leur installation mettra plus de temps à amortir le crédit carbone dû à sa fabrication, qu’une installation dont les composants proviennent de pays proches (surtout relativement à une énergie électrique peu émissive comme en France).

Ainsi, la valeur globale d’émission de la technologie étudiée, sert à obtenir le temps de retour carbone, et relativement à la durée de vie du panneau, les émissions évitées. In fine, cela permet lors de la sélection des dossiers, d’ajouter un critère de performance environnementale.

Méthodologie

La méthodologie utilisée est celle décrite dans le cahier des charges des appels d’offres portant sur la réalisation et l’exploitation d’installations de production d’électricité à partir d’énergie solaire pour les installations supérieures à 100 kWc, ou supérieures à 250kWc, et particulièrement son annexe 4 méthodologie de l’évaluation carbone simplifiée.

Deux cas de figure sont prévus dans l’annexe 4 :

  • Les GWPij unitaires sont déterminés en utilisant les valeurs fournies dans le tableau 2 de l’annexe 4
  • Le fabricant du composant propose des valeurs issues d’une analyse du cycle de vie complète (norme ISO 14040)

L’évaluation carbone simplifiée s’inscrit dans le premier cas. Il convient ainsi de renseigner par panneau :

  • La quantité de polysilicium
  • La quantité de lingots
  • La quantité de plaquettes
  • La quantité de cellules
  • La quantité de verre et verre trempé
  • La quantité d’EVA

Pour finir, la provenance de chaque élément doit être précisée. Une fois les données réunies, celles-ci seront multipliées par leur Pouvoir de Réchauffement Global au moyen des valeurs fournies dans le tableau 2 de l’annexe 4 du cahier des charges de l’appel d’offre CRE3 et conformément à la formule suivante :

Gi[Kg éq CO2/kWc]=∑j (GWPij*Xij)*Qi

Enfin, la somme des valeurs d’émissions de GES par composant sera effectuée, pour obtenir la valeur globale d’émissions de la technologie considérée (G) par kiloWatt crète, selon la formule suivante :

G = ∑icomposante du moduleGi

L’expertise Costraten

Démarche
RSE – RSO
Bilan
Carbone
Évalutation Carbone
Simplifiée
Bilan GES
réglementaire
Label
Objectif CO2
Plan Climat
Énergie Territorial
Label
Cit’ergie
Stratégie
bas carbone
Audit Énergie
Transport
Information CO2 et transport
Plan de Mobilité
Employeur
Mobilité
vélo

ILS NOUS FONT CONFIANCE

 

BOUGIE LA FRANÇAISE | MAISON BERGER | ACTION ENFANCE | REMA/LA CARENE | ECLISSE |  ECOMIAM | WDK PARTNER | SOCIETE BERNARD  | MAUFFREY SAS  | BREST’AIM | ANTEA GROUP  | QUIPMENT  | BIOBLEUD  | NEOTOA  | CORIOLIS COMPOSITES  | PATISSERIES GOURMANDES  | CADIOU INDUSTRIE  | AUCHAN RETAIL  | HOPITAL DE QUIMPERLE   | CENTRE DE REEDUCATION FONCTIONNEL DE KERPAPE | SELLOR | BCA EXPERTISE | DPD FRANCE | INTERMARCHE | ROSSIGNOL | HUSQVARNA | VINCI CONSTRUCTION | LINEVIA | TRANSPORTS | TCMG | TRANSPORTS HAMON | BLUE ROAD | QUERE TRANSPORT | LE CALVEZ GROUPE | PEROCHEAU | COBIGO  | AGENEAU | AMBROISE BOUVIER | LANDRY | DOUARNENEZ COMMUNAUTE  | AURAY QUIBERON TERRE ATLANTIQUE  | COMMUNE DE LARMOR-PLAGE  | COMMUNAUTE DE COMMUNES DE NOZAY